Accueil > Classes de découverte
Classes archéologie

Pour les apprentis archéologues !

Un grand choix de modules pour personnaliser son programme pédagogique


- Module n°1 : Fouilles
Le principe de l’initiation à la fouille repose sur une idée simple : faire réaliser une fouille archéologique à des apprentis archéologues sur un site archéologique factice avec les vrais outils et les vraies méthodes archéologiques. Le terrain de fouille est aménagé sur une surface et une profondeur donnée en fonction de la durée du projet et de ses objectifs pédagogiques. Ce terrain est composé d’une couche archéologique qui correspond à une période préhistorique ou historique. Nous y plaçons un certain nombre d’objets et de vestiges dans le but de présenter les traces essentielles que nous a laissées cette période (habitat, foyer, outillage, déchets domestiques...). C’est un outil privilégié pour les enfants : il permet d’atteindre de façon ludique un certain nombre d’objectifs de connaissance, mais également des objectifs de savoir-faire (acquisition des méthodes propres à la démarche scientifique : observer, décrire, analyser, représenter...) et de savoir-être (travail en équipe, collaborer, partager...). Par son côté interdisciplinaire (on observe, on écrit, on dessine, on utilise ses mains, on fait des mathématiques, de l’histoire, des sciences naturelles, de la biologie, etc.) l’enfant, et surtout celui qui se trouve en difficulté scolaire, peut exercer ses compétences.

- Module n°2 : Le traitement du matériel
Après la fouille, une fois que nos apprentis archéologues ont achevé le démontage des objets, ils procèdent à leur nettoyage. Il s’agit d’enlever la terre, les mousses ou lichens, la rouille (pour les objets métalliques) qui se trouvent sur eux, soit en les frottant, soit en les trempant dans de l’eau ou des produits adaptés. L’opération est parfois délicate car il ne faut pas abimer les objets ni effacer les traces qui s’y trouvent et qui pourront apporter de précieuses informations lors de la phase d’analyse en laboratoire. Lorsque le nettoyage est réalisé et que les objets sont secs, on procède au marquage. Cette opération consiste à inscrire sur chaque objet un code qui sera sa « carte d’identité ». Grâce au marquage, on peut mélanger les objets sans crainte car on pourra plus tard les retrouver facilement et savoir d’où ils viennent.

- Module n°3 : L’analyse et la restitution d’une histoire
C’est sans doute la partie la plus intéressante du travail car c’est le moment où nos apprentis archéologues devront trouver la signification de toutes les informations qu’ils ont rassemblées au cours de la fouille. Pour cela, ils examinent les fiches d’enregistrement et essaient de trouver les relations qui existent entre les vestiges. Leur but est de reconstituer l’histoire du lieu en proposant le scénario le plus plausible par rapport à l’ensemble des informations qui ont été recueillies et analysées. A l’issue de cet atelier, les élèves réalisent une petite exposition. Ce travail d’exposition équivaut au niveau des enfants, au travail de réflexion et de publication, voire de muséologie dans le processus archéologique. Il permet aussi à la classe de communiquer auprès des autres classes, mais aussi des parents sur le travail réalisé.

En savoir plus
Actualités | Espace Presse | Contacts | Foire aux questions | Plan du site | Publications | Mentions légales | Partenaires | Glossaire